Visualisation du fichier CSV pour l'export des fiches de type : Les techniques et formats d'animation - Total des fiches : 19
"datetime_create","datetime_latest","Nom de l'outil d'animation","De quel type d'outil s'agit-il ?","Pour quel usage utiliser cet outil ?","À combien de participants cet outil est-il adapté ?","Description de l'outil","Matériel nécessaire","Préparation","Variantes","Lien vers la fiche méthodologique","Joindre la fiche depuis mon ordinateur (maximum 20 Mo)","Aut·eur·rice·s de la ressource","Licence d'utilisation la ressource","Contribut·eur.rice·s ayant expérimenté cet outil","Photo / illustration","Cette fiche est elle un brouillon ?"
09/05/2019 23:30:46,09/05/2019 23:30:46,"Pomodoro","Petits outils d'animation","Autre","Une personne seule, De 2 à 5 personnes, De 6 à 15 personnes, De 16 à 30 personnes, Plus de 30 personnes, Animation espace public","Il s'agit d'un outil de gestion du temps et d'efficacité en terme de production ou de réflexion.
Le principe : séquencer ses séances de travail.
Son nom vient du timer ou ""tomate (pomodoro en italien, si si) qui sert à minuter la cuisson des pâtes.
Les règles sont très simples :
 - Travailler pendant 25 mn chrono sur un sujet
 - Faire 5 mn de pause (vous pouvez faire un tour sur le site [[https://www.procatinator.com/ https://www.procatinator.com/]] , ou encore mieux, marcher, vous aérer...)
 - Passer à un 2e sujet ou finir le 1er pendant 25 mn

**Avantages **: 
 - Efficacité et côté sprint
**Inconvénients **:
 - Pas forcement adapté pour écrire des textes difficiles...","","","","","","Audrey Auriault","CC BY SA","Audrey Auriault /GARC.ESS
Célia Goncalves / Animacoop",,"Non"
07/05/2019 13:58:33,07/05/2019 13:58:33,"La prise de décision par consentement","","Décider et rendre visible les décisions","","Là où, pour agir, le consensus exige que tous les participants à une décision soient unanimes, le consentement se contente du fait qu’aucun membre n’y oppose d’objection raisonnable. Une objection est jugée raisonnable si elle bonifie la proposition à l’étude ou l’élimine complètement. L’objection n’est plus synonyme d’obstruction mais d’identification de limites, de tolérances qui deviennent les conditions de réalisation de la proposition. Le processus permet de faciliter l’identification de ces conditions et la mise en pratique des décisions.

Ressources : 
 - {{attach file=""esc2017v01.pdf"" desc=""Pour Comprendre -> Télécharger la fiche Gestion Par Consentement""}}
 - {{attach file=""esc2017v02.pdf"" desc=""Pour Animer -> Télécharger la fiche AIDE Gestion Par Consentement""}}
 - [[https://vimeo.com/216023882 Une vidéo mettant en scène une gestion par consentement]]

Cette fiche a été produite et sincèrement partagée par l'Université Du Nous : http://universite-du-nous.org/a-propos-udn/ses-outils/","","","","","","L'Université Du Nous","CC BY SA","Romain Lalande
Sarah Gaucher
Sylvain Boyer",,"Non"
07/05/2019 11:23:57,07/05/2019 11:23:57,"L'élection sans candidats : pour trouver la bonne personne pour le groupe","Petits outils d'animation","Décider et rendre visible les décisions","De 2 à 5 personnes, De 6 à 15 personnes, De 16 à 30 personnes, Plus de 30 personnes","Il s'agira d'élire pour un ou plusieurs rôles (un conseil d'administration par exemple) sans aucun candidat ne se soit positionner.
Le but ? Aller chercher des personnes qui ne se prévoyait pas de se présenter !

""""

L'Election Sans Candidat (ESC) from Universite du Nous - UdN on Vimeo.

"""" //**Vidéo : CC BY SA - l'Université du Nous**// Ci-après un résumé des étapes, vous retrouverez en pièce-jointe un document détaillé et graphique réalisé par l'Université Du Nous. 1. **Définir la fonction** - Il s’agit de clarifier les missions afférentes au poste. Quelles tâches ? Quelles responsabilités ? Quel périmètre d’action ? 2. **Lister les critères de choix** - Chacun exprime, selon son point de vue, quels seraient les critères pour remplir la fonction déterminée. Les critères peuvent être contradictoires. Ils pourront être la base de l’argumentation qui suivra, mais pas de façon restrictive. 3. **Définir le mandat** - Combien de temps ? Quelles conditions ? (Rémunération, nombre d’heures...) 4. **Voter** - Chacun vote sur un papier collant, écrit son nom et pour qui il vote : « moi X... je vote pour Y... ». - Ce n’est pas un vote à « bulletin secret », il est inutile de plier le bulletin de vote. Le secrétaire récupère les papiers et les transmet au facilitateur. 5. **Dépouiller** - Le facilitateur lit à voix haute les résultats, il demande à chaque personne les raisons de son choix : « X... tu as voté pour Y..., peux-tu nous dire pourquoi ? ». 6. **Possible report de voix** - À l’écoute des arguments : qui souhaite reporter sa voix ? » - Au regard des échanges, le facilitateur proposera alors une **liste de ""nominés""** - Le facilitateur va demander au groupe si quelqu’un a une proposition de personne parmi les nominés. Cette proposition sera le départ d’un processus de gestion par consentement afin d’élire la personne qui sera proposée. La proposition peut concerner toute personne ayant au moins une voix"" - Le facilitateur fait le tour des objections - La personne concernée sera consultée en dernier - Quand toutes les objections sont levées, le facilitateur s’adresse enfin à la personne proposée et lui demande si elle émet une objection à être élue Vous souhaitez voir le processus à l'oeuvre ? Voici [[https://vimeo.com/299656891 encore une super vidéo de l'Université du Nous]] ! "," - Une fiche résumant les règles du jeu pour chaque participants (ou une affiche, cf première page du document joint) - Des papiers collants - Des chaises disposées en cercle - Un paperboard ou grand tableau - La [[http://universite-du-nous.org/wp-content/uploads/2013/09/esc-aide-2017-v0.1.pdf fiche d'aide]] mise à disposition par l'Université Du Nous","","","","LElectionSansCandidatsPourTrouverLaBon_fichierressource_esc-2017-v0.1.pdf","Céline Godec, Janick Tilly, Oussama Ben Ammar, Romain Lalande, Valérie Le Goff, Romain Lalande, Sarah Gaucher, Université Du Nous","CC BY SA","Romain Lalande Sarah Gaucher",,"Non" 26/06/2019 15:19:32,26/06/2019 15:19:32,"Jeux de positionnements / Visualisation de données avec les pieds","Petits outils d'animation","S'énergiser, Se rencontrer, se présenter","De 6 à 15 personnes, De 16 à 30 personnes, Plus de 30 personnes, Animation espace public","Ce jeu d'inclusion spécial ""données ouvertes"" permet de démarrer une réunion tout en restant sur le terrain de jeu de la journée... Le principe est simple. Les personnes d'un groupe se répartissent dans l'espace de manière à représenter visuellement des données. Idéalement un animateur donne les consignes, aide les personnes à se placer et donne quelques commentaires de chaque figure. L'animation dure 10-15 minutes et nécessite un groupe d'au moins une douzaine de personnes. **1ère figure** Le groupe est invité à se répartir dans un espace défini. Il lui est expliqué à quoi peut servir une donnée (mesurer la répartition socio professionnelle d'un groupe, l'âge des individus...). Une des premières formes permettant de faire ce type de mesure est le camembert : l'animateur invite alors le groupe à former un cercle pour représenter le camembert et demande ce qu'il est possible de mesurer avec. En fonction des réponses (exemple : parité), on invite alors les personnes à se répartir dans le cercle par catégorie (H/F)...ce qui permet de réaliser la mesure et la commenter. """""""" **2ème figure** Pour la deuxième figure, on peut choisir les histogrammes qui, par exemple, peuvent mesurer par tranche d'âge. Le groupe est alors invité à se mettre en rang en fonctions de repères qu'aura fixé l'animateur et selon leur tranche d'âge. Il est alors possible de commenter la répartition. """""""" 3ème figure Le groupe est invité à se répartir sur une cartographie fictive (NORD-EST-SUD-OUEST) définie dans l'espace, en fonction, par exemple, de son lieu de naissance. Dans un second temps, on lui demande de se répartir sur cette cartographie en fonction de son lieu de travail. On peut aussi commenter les flux migratoires ;-) . La fin peut se faire de manière festive en demandant à toutes et à tous de se rejoindre sur le lieu de la manifestation en cours... """"""""","De l'espace pour que les personnes puisse circuler et se positionner","Le jeu en lui-même est simple. Le secret réside dans les questions : trouver les questions puissantes, pertinentes. Trouver les questions qui feront se découvrir un peu plus les participant⋅es entre eux/elles. Varier des questions sur les aspects professionnelles et des questions plutôt perso. ","","http://www.multibao.org/#multibao/contributions/blob/master/contributions/visualisation-de-donnees-avec-les-pieds.md","","Vincent Kober (infolabs.io)","CC BY SA","Nicolas Geiger",,"Non" 05/10/2018 14:01:48,05/10/2018 14:01:48,"Brainstorming en file indienne","Petits outils d'animation","Produire (Co-produire, écrire collectivement) , S'énergiser, Autre","De 16 à 30 personnes, Plus de 30 personnes","Un outil de brainstorming qui met en mouvement le corps et l'esprit ! Il a été découvert par Simon lors d'une formation BAFD et redécouvert lors d'une animation aux Grands voisins avec Audrey Auriault, Simon Sarazin et Romain Lalande. **Utilité** Ce petit outil d'animation permet à un groupe d'exprimer toutes ses idées ou représentations autour d'un sujet. Il est particulièrement adapté quand vous souhaitez effectuer un brainstorming avec un groupe sans passer par une séquence qui nécessite trop d'écoute. **Déroulement** - Demandez au groupe de se positionner en deux files indiennes parallèles, face à un grand tableau blanc ou à deux feuilles de paperbord - Donnez un feutre à la première personne de chaque file et invitez -les à exprimer leurs idées sur le sujet posé directement en écrivant sur le tableau (ce peut être un concept ""les Communs"" ou une question ""qu'est-ce qui freine et facilite la coopération?"" - Une fois que le premier de la file a finit, il donne son feutre au second, se replace derrière s'il le souhaite et ainsi de suite **Avantage** - Permet de prendre connaissance des représentations de tous sans nécessité trop d'écoute - Permet à chacun de prendre connaissance des idées des autres au moment où il le souhaite - Permet des échanges informels / de se resservir un café tout en étant en file indienne "," - Deux feuilles de paperboard - Des post-it - Des feutres","Préparer les deux feuilles de paperboard ou le tableau blanc en inscrivant la thématique ou le sujet du brainstorming bien en évidence. "," - Possibilité d'animer la séquence autour d'une question, et de constituer deux files pour deux réponses possibles, en permettant à chacun de passer zero, une ou plusieurs fois dans chaque file","","","Romain Lalande","CC BY SA","Romain Lalande","BrainstormingEnFileIndienne_20180919_101802.jpg","Non" 27/06/2019 11:53:39,27/06/2019 11:53:39,"Jeu de la ville (découvrir les méthodes agiles dans une projet coopératif)","Grands formats","Discuter , échanger, questionner , Autre","De 6 à 15 personnes","""""
""""En groupes, réaliser une ville avec des legos, à coup d'itérations successives !""""
"""" **Utilités pédagogiques** Vivre la vie d'un projet coopératif en accéléré Vivre les concepts-clés Agiles : itération, planification, sprint, bilan de sprint **Durée** 1h30 (au moins) ======Déroulé====== ====Consignes & définition de ""notre ville à construire"" – 5 à 10 minutes==== Vous devez construire une ville. Que doit-on trouver dans une ville ? Les participants proposent des éléments, qu’on note sur des post-its (le groupe sera à la fois le décideur ET l’exécutant) et remplir la colonne « Notre ville à construire» //A choisir par les animateur·ices// - mode brainstorming pour les éléments de la ville ? - ou proposition-validation pour chaque élément ? (plus partagé, mais plus long) Puis repartissez-vous en groupes de 5-6 personnes, de sorte à former plusieurs équipes. ====Planification n°1 – 3 min==== Chaque groupe décide le ou les éléments de la ville qu’il va réaliser et prend le(s) post-it(s) concerné et le placer dans la colonne « A faire » ====Itération 1 – 7 min==== Les groupes commencent à construire la ville. //C'est souvent le bazar, inorganisé. Des tensions se créent chez certaines personnes. Des tempéraments dominants ou agressifs peuvent ressurgir à cette phase, justement parce les groupes et les processus de co-construction n'ont pas été travaillés.// ====Bilan de l’itération - 20min (parfois plus long, si besoin)==== On l'anime en 3 temps : 1) Nos avancées : chaque groupe présente et fait passer les post-its dans la colonne ""Fait"" > factuel, incontestable. 2) Prise de recul sur nos processus et interactions ? Internes à chaque groupe, et inter-groupe. Pour les organisateurs du jeu, veiller à questionner sur • expression du vécu et des ressentis personnels (exprimer mon ressenti, puis mon besoin puis ma proposition pour améliorer si nécessaire). Moment important car il permet de réguler les tensions et/ou inconforts qui sont nés durant l'itération. • le mode d'organisation interne au groupe (dont place de l'animateur ?), la com' interne • communication interne / relation entre les membres du groupe Après cette phase essentielle de bilan, on se projette sur la prochaine itération en se mettant d'accord sur des nouveaux modes d'organisation à mettre en place, à tester. Il est important de rappeler que ce jeu titille au niveau - individuel : si je ressens un inconfort ou des tensions, pourquoi est-ce que ça me mets dans cet état ? - intra-groupe : en l'absence de cadre co-construit, comment les humains se complètent ou se marchent dessus dans mon groupe ? - inter-groupes : jusqu'où arrive-t-on à prendre en compte ce qui est extérieur à notre groupe ? Comment bien se coordonner avec les autres groupes ? //Notes : dès ce 1er bilan, les groupes expriment le besoin d'avoir une fonction de coordination pour leur groupe et une coordination inter-groupe (des représentants de chaque groupe). Parfois sont aussi créés des rôles spécifiques : responsable de la cohérence de l'aménagement, responsable de la consommation des ressources (= les légos) etc... Plus rarement, les groupes décident de fusionner pour ne former qu'un seul groupe. Parfois, cette décision arrive après la 2ème itération.// 3) Notre ville : doit-on ajouter/retirer des choses de la colonne « ma ville à construire » ====Cycle n°2 : planification + Itération + Bilan==== Reproduire la même chose + faire survenir des événements extérieurs si le groupe avance trop facilement. Par exemple, des nouvelles réglementations sont apparues : • un jardin public pour 10 constructions • limitation de la hauteur des constructions : 3 étages maxi • centre-ville uniquement piéton + parking voiture à l'extérieur • espace de maraîchage en pourtour de la ville et dans la ville • corridors écologiques à respecter • site archéologique, tous les travaux de tels bâtiments sont suspendus pour l'itération à venir Ou surgissement de catastrophes naturelles : • inondation d'1/4 de la ville, obligation de déplacer les habitants et habitations dans d'autres quartiers ====Cycle n°3 : planification + Itération + Bilan==== Reproduire la même chose, y compris surgissements d'événements imprévus ====Bilan du jeu==== Bilan collectif en groupe puis apport de contenus structurés au rebond (notamment via la carte https://www.mindmeister.com/989523764 ) Analyse : lors de la 1ère itération, le groupe se plonge dans l'action, souvent en mode ""collaboratif"" dans la précipitation, alors même que : • ils n'ont pas l'habitude de travailler ensemble (pas de maturité du groupe) • ils n'ont pas l'habitude de travailler sur ce genre de projet (pas de réflexes ni d'expériences passées) On voit souvent que les 3 groupes décident de passer en mode plus coopératif à la 2ème itération, afin de canaliser les flux, d'organiser l'action collective. Si la 2ème itération a bien fonctionné du point de vue des processus, la 3ème ne sert alors qu'à peaufiner cette organisation."," - Boite de légos - Tableau veleda en tant que support de la ville (possibilité d'écrire/dessiner avec des feutres), ou a minima une feuille de paperboard - pour apposer en dessous en cas de dessin//// - Feutres - 1 Paperboard (en tant qu'outil de suivi du projet) avec 4 Colonnes : notre ville à construire, à faire, en cours, fait """""""" ","","","","","Nicolas Geiger","CC BY SA","Nicolas Geiger Sylvain Boyer","JeuDeLaVilleDecouvrirLesMethodesAgiles_20180419_152802-1024x1024.jpg","Oui" 06/10/2018 09:52:49,06/10/2018 09:52:49,"Le Forum Ouvert","Grands formats","Discuter , échanger, questionner , Produire (Co-produire, écrire collectivement) , Réfléchir ensemble et rendre visible les cogitations","De 16 à 30 personnes, Plus de 30 personnes","Photo : CC BY - Dr Papillon and Hoedic =====Organiser un forum ouvert===== Le forum ouvert est né du constat qu’au cours d’une réunion les échanges les plus intéressants entre les participants ont lieu lors de la pause-café. Ainsi, cette méthodologie a pour objectif de reproduire les conditions pour ces échanges informels de la pause-café. A travers ce livret d'accompagnement, l'équipe Colibris vous propose un outil qui vous permettra de comprendre le déroulement d'un forum ouvert : de la préparation à l'animation, de la logistique à l'évaluation, de la mobilisation de votre réseau à la production de ressources. Ce livret est organisé en trois parties qui correspondent aux trois phases d'avant, pendant et après l'évènement II pourra vous servir de ligne directrice pour son organisation. Les informations qui suivent sont des instructions et conseils à adapter en fonction du contexte et des possibilités qu'offre votre territoire. **Avantages : ** - Réunir un grand nombre de participant.e.s - Permet de rendre compte de façon assez facile des résultats - Concept de liberté : liberté des thèmes abordés, liberté de participer ou non aux ateliers, liberté d’expression - Processus conçu pour faire émerger l’intelligence collective et co-construire les propositions Inconvénients - Activité qui nécessite de la préparation et une logistique conséquente - Prévoir une durée d’une journée minimum. - Budget qui peut être plus conséquent en fonction de la forme adoptée (1 ou 2 jours, festivités ou non) **Ce que le forum ouvert permet ** - Faire se rencontrer les personnes désireuses de s'impliquer dans la transformation de leur territoire - Créer des groupes affinitaires prêts à travailler ensemble dans leur ville, village, quartier - Impulser une dynamique et favoriser l'émergence de projets écologiques et sociaux - Identifier des projets existants et leur donner de la visibilité via la plateforme Colibris. =====Que faut-il prévoir en amont ? ===== Pour bien préparer un tel évènement, des étapes-clés sont indispensables à sa réussite. Dans cette première partie, vous retrouverez nos conseils pour mobiliser et communiquer sur la campagne “Le chant des Colibris, l’appel du monde de demain” avec votre réseau, pour mettre en place un groupe de pilotage du forum ouvert, pour savoir qui fait quoi et quand, et pour déterminer le budget de ce type d'événement. =====Quel format pour mon événement ?===== Le but est bien de relier celles et ceux qui souhaitent participer à la transformation écologique et humaine de la société. **Un jour ou deux : **cela dépend du lieu que vous trouverez (et de son coût) mais aussi du nombre que vous êtes pour l’organisation. Si vous ajoutez une partie festivités, elle permettra la rencontre, l'échange, le partage entre les personnes déjà impliquées localement et les nouvelles. =====Former le groupe de pilotage à partir du groupe organisateur===== **Le comité organisateur** est l'ensemble des personnes les plus motivées et disponibles, représentatives des réseaux locaux et/ou des antennes locales des réseaux nationaux. Il regroupe des acteurs de la société civile (associations, citoyens, étudiants, artistes, ...), des élus et des entrepreneurs. **Le groupe de pilotage** est l'ensemble des personnes qui assurent la bonne tenue et le bon fonctionnement du forum ouvert. Il sera formé lors de la deuxième réunion à partir du comité organisateur. Il est composé d'un.e facilitateur.trice, d'un ancrage, d'un.e hôte.sse, d'un.e coordinateur.rice logistique, administratif et festivités. Les responsabilités et tâches liées à ces rôles sont détaillées dans la partie suivante 'Qui doit Faire quoi ? Et quand ?' Attention ! Une personne ne peut tenir qu'un seul rôle =====Qui fait quoi ? Et quand ? ===== **Le facilitateur.rice ** Formé.e à la technique du FO, il ou elle connaît et maîtrise cette technique d'animation. Il ou elle : - en explique l'approche au comité organisateur et définit avec lui le thème du FO, - précise les besoins logistiques et humains relatifs au bon déroulement du FO, - anime l'ouverture du FO et toutes les séances plénières : il ou elle est le ou la garant.e de la démarche et veille au respect de l’approche propre au FO, - gère la place du marché, et s'assure de la bonne mise en route des ateliers et de la salle des nouvelles, de l'édition des rapports d'activité au mur du grand journal et de la production des plans d'actions des ateliers. Avec le comité d'organisation et l'hôte.sse, il ou elle fait la revue des suivis du FO et s'assure de la transmission à tous les participants des rapports de discussion et des plans d'actions. **L’ancrage** Rompu.e également aux techniques d'un FO, il ou elle : - assiste le ou la facilitateur.rice durant l'événement sur la partie animation et sur un recentrage éventuel, - veille au bon fonctionnement des ateliers. Son nombre peut être porté à 2 ou 3 en cas de FO important. **L’hôte.sse ** Au sein du groupe de pilotage, il ou elle est le ou la représentant.e du comité d'organisation, le ou la représentant.e de toutes les parties locales engagées. Il ou elle confirme les objectifs de l'événement programmé. Il ou elle : -est animé.e d'un esprit d'ouverture permanent, - accueille les participants, - participe aux discussions du groupe sans animer ni diriger, et circule d'un atelier à l'autre. Après l'événement il ou elle est le ou la garant.e de la bonne restitution à l'ensemble des participants des différents rapports de discussion et des plans d'actions, et les suivra dans le temps avec le Comité organisateur. **Le ou la coordinateur.rice logistique ** Il ou elle : - a une bonne connaissance des lieux localement, est méthodique et rigoureux.se, - prépare et coordonne toute la logistique des espaces du FO (salle plénière, ateliers, chaises, tables, ordinateur, éclairage, sonorisation), - omniprésent.e durant l'événement, il ou elle veille au bon déroulement du FO et en régit les aléas, - a la responsabilité de la salle des nouvelles (ordinateurs). - à la fin, s'assure de la bonne restitution des lieux et du matériel. **Le coordinateur.rice administratif.ve ** Rigoureux.se et convivial.e, il ou elle : - est en liaison avec l'ensemble du réseau local et coordonne les inscriptions, l'hébergement et la nourriture des participants - établit les budgets et gère la trésorerie de l'événement. **Le coordinateur.trice festivités ** Dans le cas de l'organisation d'une partie “festive” liée au FO, il convient d'y affecter un.e coordinateur.rice spécifique ayant une expérience de ce type d'événement. Il ou elle : - est en charge de la programmation et du choix du plateau artistique, - assure l'organisation matérielle sur place et sa gestion, - est responsable du bon déroulement de la manifestation. =====Les espaces ===== Cinq types d’espaces sont nécessaires à l’organisation du forum ouvert : 1. le grand cercle pour les séances plénières où se retrouvent tous les participant.e.s, 2. les petits cercles pour les séances en ateliers, 3. la place du marché, 4. le grand journal, 5. la salle des nouvelles (ordinateurs) N'oubliez pas un espace convivial « thé-café-collation » ouvert en continu. Pour faciliter l’organisation générale, penser à la restauration, le transport, voire l’hébergement des participant.e.s. Le repas du midi et les pauses au cours de la journée sont des moments privilégiés de convivialité au cours desquels les discussions se poursuivent et les bonnes idées continuent d’affluer (et les cerveaux de chauffer !). La venue et le déplacement des personnes peuvent être coordonnés : navettes, covoiturage, etc. =====Comment se déroule l’évènement ? ===== La clé du forum ouvert repose sur quatre principes et une loi : - **La loi de la mobilité ou « loi des deux pieds » :** si, pendant la réunion, des personnes estiment qu’elles n’apprennent rien ou n’apportent rien aux échanges, elles sont libres de faire usage de leurs pieds pour se rendre dans un endroit plus productif ou plus intéressant à leurs yeux. - **Les personnes présentes sont les bonnes personnes .** Aucun participant ne doit se sentir inutile, chacun a des choses à apporter au débat. - **Ça commence quand ça commence.** Aucun horaire strict n’est défini par les organisateurs au cours du forum ouvert, ce sont les participant.e.s eux-mêmes qui décident de commencer les débats lorsqu’ils ou elles le souhaitent et on considère que quel que soit le moment, c’est le bon moment. - **Quand c’est fini, c’est fini.** À l’inverse, les organisateurs s’engagent à respecter l’horaire de fin prévu. - **Ce qui arrive est ce qui devait arriver .** Les organisateurs.trices n’interviennent au cours d’aucun débat et laissent librement les participant.e.s aller vers les directions qu’ils ou elles souhaitent donner au forum ouvert. ====Phase d’émergence : séance plénière et place du marché ==== - L'hôte.sse accueille le forum ouvert et présente la question principale autour de laquelle s'articule celui-ci. - Le ou la facilitateur.rice explique aux participant.e.s le fonctionnement de cette animation et en rappelle les principes et les règles - Tou.te.s les participant.e.s se regroupent en session plénière (réuni.e.s en grand cercle). Au cours de cette première session, ce sont les participant.e.s qui vont définir eux-mêmes l’ordre du jour autour du thème défini par les organisateur.rice.s. En effet, il n’y a pas d’ordre du jour pré-établi. - Chaque participant.e qui souhaite inscrire un sujet sur la place du marché se rend au milieu du cercle où sont disposés papier et stylos, il ou elle formule sa proposition de sujet en quelques mots et l’explique ensuite à tout le groupe pour enfin aller l’afficher au mur. - Le nombre de proposition dépend du nombre de participant.e.s. Le ou la facilitateur.rice peut demander à regrouper des sujets s’ils lui semblent similaires. Les proposant.e.s sont libres d’accepter ou non ce regroupement. - Le ou la facilitateur.trice organise en plusieurs sessions, et dans différents lieux, la tenue des ateliers. Tou.te.s les participant.e.s se lèvent pour prendre connaissance des thématiques, lieux et horaires des ateliers. ====Sessions en ateliers de travail ==== - Les ateliers sont répartis dans les différents lieux de l'événement. - Un petit groupe se forme (ou pas) autour de l’initiateur.rice de l'atelier, il peut alors débuter. - Un.e rapporteur.euse note ce qu'il se dit sur un paperboard. A la fin de la session d'ateliers, ce.tte même rapporteur.euse rejoindra la “Salle des nouvelles” pour taper le compte-rendu des discussions. ====Salle des nouvelles et restitution des comptes-rendus en session plénière “le grand journal” ==== La salle des nouvelles est un espace où sont installés des ordinateurs et imprimantes afin de permettre aux groupes de travail de retranscrire eux-mêmes sous forme de comptes-rendus leurs propositions (synthèse des points principaux) qui seront ensuite imprimées. Au minimum deux personnes du comité organisationnel sont là pour encadrer et aider les rapporteur.euse.s. En arrivant dans la ""Salle des nouvelles"", une clé USB est attribuée à chaque rapporteur.euse sur laquelle il trouve le document vierge près à être rempli. Un membre de l'équipe organisationnelle centralise les rapports sur son ordinateur et se charge de l’impression.L’ensemble des rapports est affiché dans l’espace du “Grand Journal” pour que tou.te.s les participant.e.s puissent en prendre connaissance. ====Phase de convergence : session plénière et ateliers ==== Au cours de la même journée et d’une seconde journée, il peut être intéressant d’élaborer des plans d’actions à partir du contenu des ateliers. Les participant.e.s sont amené.e.s à choisir les 3 sujets qui leur semblent les plus importants. Pour cela ils ou elles disposent de 3 gommettes à apposer sur les 3 rapports retenant le plus leur attention. Des ateliers pour élaborer un plan d’action sont organisés. Le nombre de ces nouveaux ateliers dépendra du temps consacré à ce moment. Comme pour la phase d’émergence, un.e rapporteur.euse sera nommé.e pour chaque atelier. Il ou elle aura en charge de saisir, dans la salle des nouvelles, un compte rendu de ce plan d’action. Session plénière de clôture Lors de cette session plénière le ou la facilitateur.rice présente les plans d’action produits lors de ce forum ouvert. Un cercle de clôture permet à chaque participant.e de s’exprimer sur son ressenti de la journée et sur les propositions qui ont émergé. =====Et la suite ?===== Pour ne pas perdre la dynamique à la fin du forum ouvert, il est important que le suivi des plans d'actions soit systématique, régulier et ancré dans l'action. Dans un premier temps, tous les rapports devront être transmis à l’ensemble des participants. L'initiateur d'atelier devra s'engager à être le moteur de son groupe. Il faudra ensuite trouver une organisation de manière à ce que le projet avance. ","L'organisation d'un forum ouvert implique des besoins logistiques et matériels spécifiques à bien prendre en compte pour que l'animation soit la plus fluide possible. La taille de la salle principale doit être suffisamment grande pour pouvoir accueillir les différents espaces de rassemblement (voir le schéma ci-dessous) et au centre, un cercle de chaises disposées en rond ou ovale. Pour faciliter la mobilité, il faut compter 2,5 m² à 3m² par personne. Le lieu doit également offrir des espaces annexes et propices à l'accueil des différents ateliers. Les autres besoins logistiques et matériels sont fixés en fonction du nombre de participant.e.s. {{attach file=""materiel_forum.jpg"" desc=""image signesassembleespopulaires.jpg (73.2kB)"" size=""big"" class=""center""}}","","","https://www.colibris-lemouvement.org/sites/default/files/content/forumouvert_fiche_pratique_19052017_1.pdf","","Mouvement Colibri","CC BY SA","Romain Lalande Sarah Gaucher","LeForumOuvert_7264908618_45bb2c7e74_k.jpg","Non" 06/05/2019 23:24:51,06/05/2019 23:24:51,"La prise de décision au jugement majoritaire","","Décider et rendre visible les décisions","De 2 à 5 personnes, De 6 à 15 personnes, De 16 à 30 personnes, Plus de 30 personnes","Le jugement majoritaire est un mode de prise de décision qui permet d'effectuer le meilleurs choix... plutôt que le moins pire ! Le principe est simple : il s'agit de demander aux personnes de se positionner sur l'ensemble des choix possibles, en leur demandant si comment ils jugent cette possibilité sur une échelle graduée de ""oulala c'est la cata"" à ""ce serait trop tip-top"". Une fois tous les votes effectués il suffit de comptabiliser la somme des positionnements des participants et de décider en fonction de ses propres critères définis à l'avance (exclure tous ceux ayant au moins un avis trop négatif, prendre celui qui recueille les avis le plus positif,...). C'est un mode de prise de décision qui se marrie très bien avec des habitudes de décisions par consentement, dans des situation où il faut choisir entre plusieurs propositions. Ainsi le jugement majoritaire permet d'éliminer les propositions rencontrant les limites de certains et de conserver celles qui recueillent le plus d'avis positifs, indépendamment du nombre de voie pour l'un ou l'autre des choix possibles. Cela évite notamment la fameuse ""tyrannie de la majorité"" au profit d'un consentement autour du meilleur choix pour le groupe. Ressources : - Un article fouillé, malheureusement sous licence non-libre : https://lechoixcommun.fr/articles/Le_Jugement_Majoritaire.html - Une chouette BD, malheureusement sous licence non-libre : https://lechoixcommun.fr/articles/Vous_reprendrez_bien_un_peu_de_democratie-3.html - Un numérique outil en ligne : https://jugementmajoritaire.net/ {{attach file=""20180919_095255.jpg"" desc=""image 20180919_095255.jpg (1.3MB)"" size=""big"" class=""center whiteborder lightshadow zoom"" caption=""Le jugement majoritaire - par les écolos-humanistes""}}","","","","","","Romain Lalande (contenu en CC 0), Les écolos humanistes (visuel en CC BY SA)","CC BY SA","Manuel IBANEZ Romain Lalande",,"Non" 19/02/2019 15:43:48,01/10/2019 17:34:14,"Entretien Collectif","Grands formats","Ouvrir/cloturer une réunion, Autre","De 6 à 15 personnes","** Objectifs : Analyser** Taille des Groupes : Moyens groupes Objectif(s) : - Recueillir les représentations individuelles - Travailler sur une analyse collective des représentations individuelles - Observer les mécanismes de collaboration dans un groupe **Résumé **: L'entretien collectif vise à faire formuler aux participant.e.s leurs visions d'un ou plusieurs sujets en apportant 3 réponses à la même question puis en faisant dépouiller les participant.e.s par sous-groupes. Le fait de pondérer les réponses selon leur occurrence ou leur caractère spontané ou réfléchi permet d’apporter des nuances et de réfléchir au processus de formulation de nos idées. Durée : 90 mn Matériel nécessaire : Post-it de couleurs différentes (3 post-it de 3 couleurs différentes par participant.e) Des grande feuilles blanche de type paper-board Feutres **Ressources **: Nous avons hérité cette méthode d'animation d'Elizabeth Clerc, formatrice. Méthode Description des étapes : Décrire aux participant.e.s les objectifs de l'animation et expliciter les grandes étapes (sans révéler tout de suite que chaque question sera posée 3 fois). **1. Phase d'expression individuelle** Distribuer 3*3 post-it de la même couleur 1ERE QUESTION Donnez la consigne aux participant.e.s : ""Numérotez les 3 post-it de couleur x (par exemple jaune): 1A, puis 1B et 1C"" Consigne d'une idée par post-it et d'écriture lisible Demander aux participant.e.s de prendre le post-it 1A Poser la 1ère question, par exemple : ""En tant qu'animateur.trice de projet collaboratif, je dois..."" La formulation de la question est primordiale, et doit toujours demander aux participant.e.s de répondre selon leur point de vue individuel (pas de cas général, ou pour les autres, on leur demande leur opinion personnelle) Les participant.e.s complètent la phrase avec 1 idée ou 1 mot (pas plusieurs idées par post-it). Ils peuvent aussi ne pas répondre. Demander aux participant.e.s de prendre le post-it 1B Poser exactement la même question que précédemment : ""En tant qu'animateur.trice de projet collaboratif, je dois"" Expliquer aux participant.e.s qu'ils peuvent donner une 2e réponse ou exactement la même s'ils veulent renforcer le poids de cette idée. Ils peuvent aussi ne pas répondre. - Demander aux participant.e.s de prendre le post-it 1C Poser exactement la même question que précédemment : ""En tant qu'animateur de projet collaboratif, je dois"" Expliquer aux participant.e.s qu'ils peuvent donner une 3e réponse ou exactement la même s'ils veulent renforcer le poids de cette idée. Ils peuvent aussi ne pas répondre. 2E QUESTION Donnez la consignes aux participant.e.s : ""Numérotez les 3 post-it de couleur x (par exemple rose): 2A, puis 2B et 2C"" Demander aux participants de prendre le post-it 2A Poser la 2ème question, par exemple : Ce que je crains quand j'anime un projet c'est.... Les participant.e.s complètent de la même façon la phrase avec 1 idée ou 1 mot sur le post-it 2A (pas plusieurs idées par post-it). Ils peuvent aussi ne pas répondre. Répéter le processus avec 2.B et 2.C 3E QUESTION Répéter le même processus que précédemment avec les post-it de la 3ème couleur **2. Phase de dépouillement collectif en sous-groupe** Les participant.e.s se répartissent en 3 sous-groupes, chacun dépouillant une question. Consigne : ""Il s'agit d'analyser vos réponses en formant des grandes familles d'idées (ou patates) et en présentant le tout sur une feuille de paper-board lisible par tout le monde. Vous devrez compter de 3 façons : Compter le nombre de post-it réunis par grande idée Compter le nombre obtenu par grande idée si A=3, B=2, C=1. Dans ce cas, on met en avant les idées arrivées en premier, donc la spontanéité Compter le nombre obtenu si A=1, B=2, C=3. Dans ce cas, on met en avant les idées arrivées en dernier, donc la réflexion **3. Restitution en grand groupe** Chaque groupe a 5 minutes pour présenter son analyse en terme d'idée et les résultats en fonction de la pondération. Commentaire : Notre best-off en début de formation : analyser les représentations pour pouvoir les transformer éventuellement au long de la formation, mettre les participant.e.s en réflexion individuelle puis en sous-groupe, et en posture de collaboration. A la fois outils d'analyse et illustration de nos méthodes pédagogiques "," - Post-it - Grandes feuilles blanches type paper-board - Markers/feutres ","Préparer le matériel et les questions à poser","Variantes ou prolongements : Il est important d'utiliser ces analyses pour rebondir tout au long de la formation et de faire le lien entre les représentations et les apports de contenus. Nous avons également animé un entretien collectif à 70 personnes (mais sans la pondération) ","http://garcess.org/wakka.php?wiki=EntretienCollectif","","Audrey Auriault/GARC.ESS","CC BY SA","Audrey Auriault /GARC.ESS Louise Didier","EntretienCollectif_20161007_083954.jpg","Non" 24/05/2019 11:22:18,24/05/2019 11:22:18,"Photolangage","Petits outils d'animation","Ouvrir/cloturer une réunion, S'énergiser, Se rencontrer, se présenter","De 2 à 5 personnes, De 6 à 15 personnes, De 16 à 30 personnes","Mode d’expression alternatif où les participants répondent à une question en choisissant une image parmi une collection. ","- un jeu de cartes images (type dixit https://fr.wikipedia.org/wiki/Dixit_(jeu)), ou une collection de cartes postales, de photos, d'images aussi diverses que possibles pour avoir un large choix d'émotions/mots/humeurs... - une grande table pour étaler le jeu - assez d'espace pour circuler","- Mettre à disposition une collection variée d’images/cartes postales et choisir la question. - Poser la question (image qui vous représente, humeur du jour, opinion sur un sujet). - Choisir: « Choisissez 1 ou 2 images qui représentent au mieux votre réponse ». - Échanger en groupe: Chaque participant présente au groupe son image en la posant contre son torse et donne une explication. Si le groupe est important, présenter en 1 mot Lorsque la personne s'est exprimée, elle a partagé avec le groupe sa réponse. Il est important d'en tenir compte pour la suite de l'animation (ex : moi j'ai choisi... parceque mon humeur c'est à l'orage, ça ne va pas du tout...)","On peut demander aux participants de représenter plusieurs choses à travers des images: un projet, l’humeur du moment, … Afficher l'image dans l'espace, chaque personne va afficher son image pour créer un patchork, une représentation des réponses.","https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9thode_Photolangage#La_m%C3%A9thode_Photolangage%C2%AE","","melanie lacayrouze","CC BY SA","Mélanie Lacayrouze",,"Non" 24/05/2019 11:22:43,24/05/2019 11:22:43,"Canevas graphique","Petits outils d'animation","Produire (Co-produire, écrire collectivement)","","Un format graphique et coopératif pour exprimer son sentiment,seul et en équipe","paperboard, feutres (et autres selon l’inspiration)","0. Préparer le canevas, sur une feuille de paperboard : dessiner des collines, des moyennes montagnes et de hauts sommets enneigés. Ajouter quelques sapins (forêt profonde) et des ruisseaux (fonte des neiges) menant à une rivière (ou torrent) 1 . Raconter une histoire : la présentation au groupe de ce format passe par une histoire racontée, étayée d’exemples inventés. L’objectif est d’ouvrir l’imaginaire pour stimuler la créativité, le grand objectif de ce format étant de permettre de faire prendre conscience du chemin parcouru en équipe lors du travail en POP. Il est attentu de faire sortir les difficultés, tensions, joies, et autres sentiments, en passant par le dessin et la discussion (métaphorique). L’histoire concerne donc : - les personnages = membres du POP - le point de départ : R2, choix du sujet - l’arrivée : aujourd’hui le R3, compte rendu du travail effectué - le parcours : des hauts et des bas représentés par des sommets de hauteurs différentes, une météo variable, une forêt profonde, un torrent, des crevasses à franchir, une grotte sombre, - des rencontres en route : animaux, ermite, danger, surprises… 2. Consigne : «  Placez le point de départ, dessinez vous. Racontez votre cheminement en groupe pour ce travail, et placez votre point d’arrivée » Travail en groupe comme le groupe de POP, temps à évaluer selon les personne, la taille du groupe (au moins 30min). Idéal en reprise de début d’après midi, apres un énergiseur graphique type « portraits en aveugle » ","Attention cette rétrospective ne concerne que l’aspect « humain » du travail, ce n’est pas le support pour présenter le contenu produit. La métaphore de la randonnée en montagne est choisie ici pour illustrer visuellement le parcours d'un groupe; amené à travailler ensemble sur un projet (le POP). En choisissant une autre métaphore, et une autre histoire on peut imaginer une infinité de variantes !","","CanevasGraphique_fichierressource_trame_debrief_pop.jpg","melanie lacayrouze","CC BY SA","Mélanie Lacayrouze","CanevasGraphique_debrief_pop_1.jpg","Non" 24/05/2019 11:22:57,24/05/2019 11:22:57,"Je te chante","","S'énergiser, Se rencontrer, se présenter","De 6 à 15 personnes, De 16 à 30 personnes, Plus de 30 personnes","**Durée** 2 x 5' **Déroulé** Demander au groupe de se mettre en deux lignes face à face. Une ligne émetteur et une ligne récepteur : > l'émetteur et le receveur de chaque binôme se regardent (2') > l'émetteur s'avance tout proche de son récepteur et lui chante une chanson à l'oreille (2-3') Deuxième tour en intervertissant les rôles récepteur/émetteur > réciprocité **Intention** Créer une intimité entre les participants. Apporter de la douceur. Ouvre le cœur sans passer par la tête. **Vigilance** A proposer pour un groupe qui a déjà un vécu commun. ","Aucun","En présentant l'animation, bien insister sur le fait qu'il n'y a pas besoin de ""savoir chanter"".","à imaginer :-)","","","Yasu","CC BY SA","Yasu Moy",,"Non" 20/05/2019 18:42:26,20/05/2019 18:42:26,"Dessine moi Internet","Petits outils d'animation","Se rencontrer, se présenter , Produire (Co-produire, écrire collectivement) , S'énergiser, Autre","De 6 à 15 personnes, De 16 à 30 personnes, Plus de 30 personnes","""Dessine moi internet"" est un format d'animation intéressant pour introduire des séances où il est important que les participant.e.s sachent distinguer un logiciel de sa mise à disposition en ligne par un hébergeur. Il est souvent utilisé avant une session de formation sur certains services en ligne ou sur un CMS, afin de s'assurer que les participants disposent d'une culture numérique de base à même de leur permettre de faire des choix éclairés en la matière... et de mettre le bon sens derrière des mots aux contours souvent flous (serveurs, service en ligne,...). Sa puissance réside dans le fait qu'il part des représentations des participants, ce qui lui permet de s'adapter à chaque groupe. Il a été créé dans le cadre de la formation Animacoop. {{attach file=""internet33.jpg"" desc=""image internet3.jpg (0.2MB)"" size=""big"" class=""center"" caption=""Illustration présentation""}} ====Durée==== 45mn ====Objectif==== - Disposer d'éléments de culture numérique de base pour comprendre le fonctionnement du web. - Se mettre en énergie collectivement. ====Déroulement==== Le format part de la représentation des participants (recueillie à l'écrit et à l'oral) pour aboutir à un exposé synthétique du fonctionnement du oueb. ===Temps 1 - Créativité | 10mn === Cette première partie est très simple : - Répartir les participants en trois groupes ou plus d'au moins deux participant.e.s. Chaque groupe doit disposer d'un espace dédié (une table séparée des autres par exemple) - Donner à chaque groupe un support pour écrire ou dessiner, des feutres et tout autre matériel créatif disponible (gommettes, ...) - Donner la consigne ""Dessinez-moi Internet"". En cas de question, ne pas donner plus de précision afin de laisser chaque groupe donner libre court à son imaginaire à partir de cette consigne floue. - Passer dans les groupes afin de rassurer en cas de blocage (ça n'arrive en principe jamais) - Au bout de dix minutes, demander aux groupes de stopper. Laisser 5 minutes supplémentaires si vous l'estimez utile. A cette étape, nous observons généralement trois types de représentation d'internet : - Techniques : des serveurs, situés sur une planète, reliés par des câbles à d'autres serveurs et à des ordinateurs. - Par les usages : représentation des usages d'internet par les participant.es (logo des services utilisés, mots-clés) - Philosophicometaphoriques : des nuages, des cœurs, des étoiles, des gentils CHATONS, parfois le diable représenté par son point G. {{attach file=""internet22.jpg"" desc=""image internet3.jpg (0.2MB)"" size=""big"" class=""center"" caption=""Illustration présentation""}} ===Temps 2 - débrief / exposé | 10mn=== - Afficher les productions des participant.es - Reformer un grand groupe - Donner la parole successivement à chaque groupe (3mn maximum) afin qu'ils vous expliquent leur dessin - Laisser chaque groupe choisir qui présente, mais inciter à l'action afin que ça ne prenne pas trop de temps à se décider. - L'animateur.ice relève de son côté les compréhensions d'internet fausses, ou qui s'opposent entre les groupes {{attach file=""internet11.jpg"" desc=""image internet3.jpg (0.2MB)"" size=""big"" class=""center"" caption=""Illustration présentation""}} ===Temps 3 - apport de contenu | 10mn=== En s'appuyant sur les éléments relevés dans la phase précédente et sur le vocabulaire utilisé par les participant.e.s, l'animateur.ice apporte un éclairage sur le fonctionnement réel d'internet. Il est très important ici de s'appuyer sur les étapes précédentes et sur les dessins des participants afin de bien ancrer cet apport dans l'imaginaire collectif qui s'y est construit. On évite ainsi d'effectuer un apport de contenu basé sur un champs lexical hors sol. Il est ainsi possible de redessiner un schéma, mais uniquement si aucun des éléments produits par les groupes ne peut être utilisé, et il faut alors l'expliciter. En tous cas, il est recommandé de ne pas partir d'un dessin déjà tout fait. C'est le moment d'insister en particulier sur les lacunes relevées, et de mettre en lumière les points qui étaient déjà bien compris par tous. En s'appuyant sur les dessins les moins techniques, il est aussi possible d'élargir aux usages variés du web, aux impacts de l'omniprésence de ces services dans nos vies, et pourquoi pas rappeler l'utopie originelle. L'objectif principal sera qu'en ressortant, chacun comprenne les mots liés à internet et les éléments techniques qui se cachent derrière. Voici une petite liste non exhaustive des notions, mots-clés généralement abordées à cette étape ou de phrases qu'on y a entendu prononcées : - **Internet**, c'est basé sur un **langage commun** (standard) pour les machines qui permet aux ordinateurs de communiquer entre eux - Mon **ordinateur** peut communiquer avec tous les autres grâce à un langage partagé, mais comme des fois j'éteins mon ordinateur, il faut un **serveur** ou un ordinateur à distance pour que les autres puissent y accéder tout le temps - Internet passe par des **tuyaux** sur la terre et dans la mer (plutôt que par des satellites), l'ensemble forme un réseau. S'il n'y a pas de câble, c'est un réseau local. Si on peut y accéder depuis n'importe où, c'est ""sur internet"". - Un **serveur** c'est un gros ordinateur allumé en permanence - On peut installer des **logiciels** sur un serveur comme sur son ordinateur - On peut avoir son propre **serveur** dans son salon (mais c'est une responsabilité technique) ou en passant par un **hébergeur** (on loue une partie du serveur dont il a la responsabilité technique) - Un **nom de domaine** c'est une adresse qui permet d’accéder directement à une partie d'un autre ordinateur (ou d'un serveur) - Facultatif (seulement parfois) - Introduire la différence entre ""le **web**"" (ouvrir sur une interface un contenu qui se trouve sur internet, comme un navigateur) et ""**internet**"" Attention, un écueil serait de vouloir tout dire du fonctionnement du net, l'enjeu est bien ici d'amener une culture générale de base qui mette chacun en capacité de comprendre ce qu'il se passe quand il loue un hébergement ou utilise un service en ligne ! Si le groupe dispose d'un.e ""geek"" doué de bonnes capacités de vulgarisation et de synthèse, n'hésitez pas à lui laisser la main ;-) Quelques ressources sur lesquelles s'appuyer : - Comprendre la différence entre le web et internet : https://education.francetv.fr/matiere/education-au-numerique/cinquieme/article/ne-pas-confondre-le-web-et-internet - Comprendre le web : https://www.franceculture.fr/numerique/il-y-a-30-ans-linvention-du-web-sans-tambour-ni-trompette - Une synthèse de ressources par Lilian : http://www.lilianricaud.com/travail-en-reseau/ressources/creation-de-site-web/"," - Feutres - Grande feuille de papier pour 4 participant.e.s (A2 ou A1)","","","","","Collectif Inter Animacoop (documentation croisée)","CC 0","Audrey Auriault /GARC.ESS Romain Lalande Sylvain Boyer",,"Non" 24/05/2019 11:22:01,24/05/2019 11:22:01,"Co-définition d'accords de groupes","Petits outils d'animation","Ouvrir/cloturer une réunion, Décider et rendre visible les décisions","De 2 à 5 personnes, De 6 à 15 personnes, De 16 à 30 personnes, Plus de 30 personnes","Les accords de groupes peuvent se définir comme la formalisation d'**un cadre collectif qui sécurise la participation des individus** à un temps de réunion et qui permet ainsi de **remplir les besoins individuels** de chacun des participants. Toutes les informations sur les accords de groupes dans cette fiche : https://interpole.xyz/?DefinirDesAccordsDeGroupe Les accords de groupes peuvent être animés en 5 phases distinctes : **1/ Expression des besoins individuels** : ""pour me sentir bien dans ce collectif pour ce temps donné j'ai besoin de..."" Chacun.e énonce son ou ses besoins, y compris les animateurs ou formateurs **2/ Tour d'objection **: Si un.e des participant.e considère que le besoin des autres rencontre une de ses limites et va l’empêcher de trouver sa place dans le groupe, il.elle peut émettre une objection ET proposer une solution pour lever son objection **3/ Validation collective**. Les accords sont adoptés collectivement, et tous les membres du groupe seront donc co-garants de leur respect. L'adoption peut être matérialisée par le fait que chacun lève la main pour donner son accord ou fasse un signe particulier,, dise oui... Une participation active à la validation permet de s'assurer que tou.te.s aient entendu et validé. **4/ Se mettre d'accord sur le prochain temps de validation**/rediscussion des accords (prochaine réunion, formation...) **5/ Vérifier régulièrement (ou à la fin de la réunion) avec les participant.e.s que les accords ont bien été respectés**, et si non, comprendre pourquoi (un des accords ne correspond pas aux besoins du groupe ou difficulté d'être co-garants...)","","","Possibilité de proposer un temps créatif pour matérialiser ces accords de groupe et d'en faciliter l'ancrage. Variante particulièrement adaptée à des groupes d'enfants.","","","Audrey Auriault","CC BY SA","Audrey Auriault /GARC.ESS Célia Goncalves / Animacoop Laurent Marseault Louise Didier Mélanie Lacayrouze Romain Lalande Sarah Gaucher Sylvain Boyer",,"Non" 17/06/2019 12:18:21,17/06/2019 12:18:21,"Jeu des chaises","Petits outils d'animation","S'énergiser","De 6 à 15 personnes","on forme 3 groupes, chacun a une consigne différente : - mettre les chaises en rond - mettre les chaises dans une autre pièce - S'asseoir sur les chaises //La règle qui complique tout : la communication verbale n'est pas permise ;-)// __Remarques__ - aucune consigne n'est contradictoire - les groupes ne doivent pas savoir que les consignes sont différentes pour les autres groupes Puis, prendre 5 minutes de débriefing suite au jeu. Parmi les analyses observées fréquemment : - les consignes opaques/secrètes font remonter des réflexes de concurrence parmi les participants - il est possible d'imaginer d'autres formes de communication non-verbale - ...","3 chaises (marche aussi avec 3 coussins posés au sol)","","Possibilité de ne pas donner de consigne sur la communication verbale. On s'aperçoit que bien souvent les équipes n'en profitent pas pour communiquer entre elles :-)","","","Nicolas Geiger","CC BY SA","Jean-François ROCHAS-PARROT Mélanie Lacayrouze Nicolas Geiger Sylvain Boyer",,"Non" 18/06/2019 11:24:43,18/06/2019 11:24:43,"Bataille de boules de papier","Petits outils d'animation","S'énergiser, Se rencontrer, se présenter","De 6 à 15 personnes, De 16 à 30 personnes, Plus de 30 personnes","Un jeu qu'on peut utiliser en energyser ou pour faire connaissance. Chaque participant.e fait une boulette de papier avec une feuille sur laquelle il/elle a écrit deux choses qui la concernent, l'une physique, l'autre non visible. Puis, c'est la bataille de boules de papier ! Enfin, chacun ramasse une boule et doit retrouver son/sa propriétaire. **Pour voir le format en vidéo : ** """"""""","Des feuilles et des stylos","","En mode energyser : les descriptions physiques sur les boules de papier doivent être assez précises pour que la recherche aille vite. En mode interconnaissance : les descriptions physiques doivent être moins précises pour inciter les participant.e.s à se parler davantage.","","BatailleDeBoulesDePapier_fichierressource_bataille-boules-papier.odt","Gatien Bataille l'inventeur, Sarah Gaucher la rédactrice","CC 0","Gatien Bataille Romain Lalande",,"Non" 07/05/2019 11:36:50,07/05/2019 11:36:50,"Analyse croisée","Petits outils d'animation","","De 2 à 5 personnes","se déroule sur 45 ou 60 minutes En binôme, Objet : analyser son projet, aidé par une tierce personne qui aide à accoucher, verbaliser son analyse. De manière séquentielle, chaque membre du binôme expose son analyse (sur la moitié du temps puis on interverti) . Un angle doit être choisi pour fournir une grille d'analyse. Par exemple : - En quoi Le projet support est-il ou coopératif et/ou collaboratif et/ou participatif ? Ou pas ... - Quelle est la part de controle/planification et de ""chaos"" dans mon projet ... - Quelle est la part d'actifs / réactifs, d'observateurs repérés ? - Ou sont les communs partagés dans vos projets cad vos ressources, visibles , ré-utilisables ? commun = licences libres / ouvertes","une fiche pour poser par écrit son analyse : papier ou numérique","","","","","Pierre-Yves Cavellat","CC BY SA","Audrey Auriault /GARC.ESS",,"Oui" 07/12/2018 09:42:40,07/12/2018 09:42:40,"Jeu des attentes","Petits outils d'animation","Produire (Co-produire, écrire collectivement)","De 6 à 15 personnes, De 16 à 30 personnes, Plus de 30 personnes","Cet outil permet de récolter les attentes des participant.e.s (pour une formation, un événement, une réunion...), d'identifier collectivement celles qui sont partagées par le groupe et d'instaurer une dynamique de groupe. Après une première phase individuelle où chacun.e prend le temps de noter ses attentes, les participant.e.s se retrouvent debout en cercle, puis viennent au centre du cercle, à tour de rôle, énoncer une de leurs attentes : les personnes du cercle vont alors se rapprocher plus ou moins de la personne au centre, selon qu'elles partagent un peu, beaucoup ou complètement cette attente.","Des petits papiers qui collent ;) Idéalement : une grande feuille avec un thermomètre dessiné sur toute la hauteur, sur laquelle coller les petits papiers selon le degrés de partage des attentes.","Dessiner le thermomètre sur la feuille et se munir d'un nombre suffisant de petits papiers qui collent (environ 4 à 5 par personne).","","","JeuDesAttentes_fichierressource_jeudesattentes_fichierressource_fichierressource_jeu_des_attentes-1-.odt","Alter Ego","CC BY SA","Balmes Malvina Romain Lalande Sarah Gaucher Sylvain Boyer",,"Non" 07/12/2018 10:05:08,07/12/2018 10:05:08,"Mandala / Autoportrait","Grands formats","Autre","De 6 à 15 personnes, De 16 à 30 personnes","**Durée nécessaire** : 2 à 3 heures **Avantages ** - donne une vision complète de l’organisation (des valeurs jusqu’au projets concrets) - nécessite peu de temps - les personnes repartent avec une vision partagée de leur structure **Inconvénients** -Le résultat écrit est synthétique alors qu’il est le fruit de nombreux échanges : cette richesse vécue n’est pas évidente à transmettre aux personnes absentes (voir paragraphe ci-dessous « Après l’animation : rendre visible la photographie ») - Pas toujours bien adapté aux organisations complexes, dont les projets sont transversaux. ======Introduction====== Expliquer l’exercice dans son ensemble : « on va peu à peu remplir les 3 cercles : d’abord les valeurs, puis les principes, et enfin les actions. » Expliquer brièvement ce que recouvrent ces 3 termes : - Valeurs : l’éthique et la raison d’être de l’organisation. Pourquoi existons-nous ? Quels sont nos valeurs ? Quel modèle souhaitons-nous promouvoir ? - Principes / Attitudes : ce sont la façon dont nous mettons en œuvre nos valeurs, nos principes pour agir. On y retrouve parfois des attitudes individuelles ou collectives. - Actions : ce sont les projets concrets menés par notre organisation, actuels ou en préparation (ou projets passés à ré-activer). C’est la « partie visible » de l’organisation. Énoncer des règles de facilitation du groupe: - exercice basé sur la diversité des points de vue donc le respect de la parole est indispensable - accueillir avec bienveillance les avis et positions d’autrui - essayer d’écouter, essayer de comprendre plutôt que convaincre - liberté de mouvement, ne pas hésiter à se lever, à bouger - plus d’autres à votre convenance ! ======Étape 1 : cercle « valeurs et éthique »====== =====1.1 Réflexion individuelle===== Distribuer les papiers/post-it d’une même couleur. Les participants disposent de 10 minutes (en silence) pour se recentrer et écrire sur ces papiers ce qu’ils estiment être des éléments fondamentaux du groupe : quelle est notre raison d’être ? Quels sont les valeurs que nous défendons ? Écrire un mot (ou à défaut une phrase courte) sur un papier (1 idée par papier) Il n’y a pas de limite au nombre de papiers par personne. //Qu’entendons-nous par « valeurs » ? Ce sont des éléments stables, qui évoluent assez peu au cours de la vie de l’organisation/du groupe. Ce sont eux qui ont motivé l’engagement des personnes et souvent la création de la structure. // =====1.2 Mise en commun===== Sur la base du « pop-corn », chacun-e présente ses papiers et explique en quelques mots le sens de ce qu’il/elle a écrit. Lorsqu’une autre personne a un papier similaire ou lié, elle abonde dans le même sens ou complète en donnant une nuance. L’animatrice-teur modère les échanges, récupère les papiers au fur et à mesure qu’ils sont exprimés et les place dans le rond central « valeurs », en essayant de rassembler les papiers similaires. **Bonus « représenter les valeurs les plus partagées »** Si un regroupement comporte 5 papiers identiques, on pourra empiler 5 légos afin de donner une représentation verticale. Lorsque tous les papiers ont été verbalisés, l’animatrice-teur doit vérifier 2 choses auprès du groupe 1/Les valeurs importantes pour ce groupe/organisation figurent-elles bien dans le cercle ? (Si non, il est possible d’en ajouter, avec modération) 2/ Avant de passer au cercle suivant, validons ce 1er cercle : êtes-vous bien d’accord avec ces valeurs ? Y-t-il un veto sur une ou plusieurs valeurs ? **Remarque **: cette étape des « valeurs » peut paraître rébarbative pour les personnes qui aiment le concret et l’action, mais elle est essentielle pour la suite de l’exercice d’une part, et surtout pour le groupe d’autre part. En effet, ces valeurs pourront servir de « grille de lecture » des actions (nos projets sont-ils bien au service de nos valeurs?). Elle sera le cadre de référence du groupe. **Remarque **: il arrive que certains papiers relèvent davantage des « principes » que des « valeurs ». L’animatrice-teur creuse la question avec la personne pour qu’elle précise son idée et voit avec le groupe si le papier doit rester dans le cercle « valeurs » ou si on le bascule par anticipation sur le cercle « principes ». ======Étape 2 : cercle « Principes / Attitudes »====== Ce cercle est souvent plus difficile à appréhender par les participants. Pour les y aider, on peut donner un exemple : « l’éducation populaire », le « faire avec plutôt que faire-à-la-place » sont des principes généraux. Ce ne sont ni des valeurs ni des projets concrets. Un conseil : exprimer ces principes avec des verbes à l’infinitif. =====2.1 Réflexion individuelle===== On distribue les papiers d’une autre couleur (que le cercle « valeurs ») Comme pour l’étape 1, on procède en 2 étapes : 1. 10 minutes de réflexion individuelle où chacun-e pose ses idées sur les papiers (1 idée par papier) 2. Mise en commun et échanges =====2.2 Mise en commun : organiser et segmenter===== Durant la mise en commun, l’animatrice-teur récupère les papiers au fur et à mesure qu’ils sont exprimés oralement par les participants et les pose dans le 2ème cercle. Elle/il doit être alors particulièrement concentré-e pour organiser les papiers par pôles structurants. Ce travail est bien sûr flexible et évolue tout au long de cette Étape 2. On peut utiliser des Legos pour matérialiser des segments (des parts de camembert) dans le 2eme cercle. **Remarque **: le cercle « valeurs » ne doit pas être segmenté. On considère que les valeurs sont transversales et qu’elles guident autant les principes que les actions. =====2.3 Validation de l’étape 2===== Avant de passer à l’étape 3, on demande si les principes essentiels sont bien présents dans le cercle. Puis on demande au groupe si la répartition de ces principes en segments semble correspondre à leur représentation. En tant qu’animatrice-teur, on doit être conscient que le groupe peut remettre en question la répartition qu’on a faite durant cette étape 2. Il est important que le groupe valide collectivement cette segmentation. **Conseil **: on peut d’ores et déjà prolonger les segments sur le 3ème cercle, afin de faciliter l’étape 3. ======Étape 3 : cercle « Projets / Actions »====== Ce dernier cercle est plus facile à appréhender, car il s’agit de lister les projets concrets, les actions visibles. Comme pour les étapes 1 et 2, on procède en 2 étapes : réflexion individuelle , puis mise en commun/discussions =====3.1 Réflexion individuelle===== On distribue les papiers d’une 3ème couleur (autre couleur que les cercles « Valeurs » et « Principes ») =====3.2 Mise en commun===== Durant la mise en commun, l’animatrice-teur récupère les papiers au fur et à mesure qu’ils sont exprimés oralement par les participants, et les place dans le segment qui correspond le mieux : une action viendra ainsi illustrer concrètement un ou plusieurs principes/attitudes. **Conseil **: on peut prévoir un segment « Divers » au cas où des actions « météores » ne trouvent pas leur place dans les segments existants. **Remarque **: si il y a beaucoup d’actions « divers », 2 interprétations possibles : - les segments ne correspondent à la réalité de la structure et il faut les remodeler - la structure souffre d’un manque de cohérence entre ses actions et ses principes. Il est possible de compléter avec des nouveaux papiers (=nouvelles actions) autant que nécessaire. A la fin de cette 3ème étape, il est intéressant que le groupe se mette d’accord sur des intitulés aux segments « principes-action » **Remarque **: si une action concerne 2 segments, on peut la mettre à cheval. Si elle concerne 3 segments ou plus, on devra l’écrire sur 3 papiers différents qu’on posera dans les 3 segments concernés. On atteint alors la limite de cette animation pour des projets complexes ou transversaux. ======Pour conclure l’exercice====== Ensuite, on peut faire une analyse de cette photographie avec les participants. Il faut bien expliquer aux participants que cette photographie et cette analyse sont valable aujourd’hui, et ne reflète pas forcément le passé ou le futur de la structure. Voici quelques questions pour guider cette analyse : Comment sont réparties les actions dans les différents segments ? >> Montre sur quoi la structure se concentre en ce moment L’un des segments est-il vide ou presque ? >> Montre qu’aucune action ne vient concrétiser ce segment (pas prioritaire, ou pas assez de moyens….) Si on a utilisé le bonus des 3C ci-dessus, on peut aussi analyser chaque segment au regard du nombre d’action à conserver, à cesser et à créer. ======Après l’animation : rendre visible le résultat====== C’est un enjeu important : comment faire en sorte que les personnes absentes le jour de l’animation s’approprient le résultat obtenu. =====Le minimum : une photo===== On prendra en photo le résultat : - une photo d’ensemble - et une photo de chaque segment Cela permettra de garder des traces de ce travail. """""""" =====La bonne idée : rendre le résultat visible et « beau »===== Sous forme de facilitation graphique """""""" Ou en traduisant sous forme d’Arbrifeste : http://www.multibao.org/#lilianricaud/travail-en-reseau/blob/master/arbrifeste.md =====Sous forme numérique===== Le rendu sur numérique demandera de saisir. - un paragraphe sur les valeurs - Puis un paragraphe par segment, c’est à dire qui rassemble les principes et les actions qui y sont rattachées","Legos Feutres Papiers de 3 couleurs différentes (papiers libres ou post-it) Ficelle (prévoir 5m pour être tranquille)******//********************************//******","Au sol, représenter un rond. On peut utiliser une ficelle pour cela, car on peut en ajuster assez facilement le diamètre. Mais il est tout à fait possible de tracer un rond à la craie au sol par exemple.******//********************************//******","====Les bonus à la fin de l’étape 3==== Il est possible de compléter ce 3ème cercle avec les actions futures ou souhaitées. On pourra notamment utiliser la méthodes des 3C « Conserver – Cesser – Créer », afin de discuter des actions et les prioriser selon 3 niveaux : - Conserver : cette action doit être conservée ou bonifiée - Cesser : on doit arrêter cette action, ou la modifier en profondeur - Créer : cette action n’existe pas et pourtant elle serait pertinente, il faut la créer. Afin de gagner en efficacité, on peut répartir cette analyse « 3C » en sous-groupe : 1 sous-groupe par segment, qui se charge de discuter de chaque action et de lui attribuer l’un des « C ». Un temps de restitution et débat en grand groupe est ensuite nécessaire. Temps nécessaire pour le bonus des « 3C » : de 1h à 3h en fonction du nombre d’actions et du nombre de participants. ","","MandalaAutoportrait_fichierressource_autoportrait-d-une-organisation.pdf","Nicolas Geiger","CC BY SA","Nicolas Geiger","MandalaAutoportrait_mandala-ensemble05-2017-400x400.jpg","Non"
Télécharger le fichier d'export au format csv