{"bf_titre":"Faire l'effort d'am\u00e9liorer et prendre en compte le monde r\u00e9el","bf_description":"Une des limites au partage des richesses d'un groupe et leur r\u00e9utilisation, c'est leur fragmentation. Si chaque effort de partage se limite \u00e0 la mise \u00e0 disposition de ressources d\u00e9j\u00e0 existantes ailleurs, alors ce partage n'a que peu d'impact. Mieux vaut d\u00e8s que possible prendre le temps de d'am\u00e9liorer des contenus mis \u00e0 disposition par d'autre en y m\u00ealant ses ressources propres. \r\n\r\nDeux \u00e9l\u00e9ments viennent limiter l'am\u00e9lioration de contenus existants : l'ego et le flemme. Il est toujours moins \u00e9vident de satisfaire son besoin de reconnaissance lorsque l'on ne cr\u00e9e pas quelque chose de nouveau mais que l'on se contente d'am\u00e9liorer \u00e0 la marge quelque chose d'existant. Pour favoriser la contribution \u00e0 de l'existant, nous devons veiller \u00e0 bien garder trace des contributeurs (auteurs) afin que chacun puisse b\u00e9n\u00e9ficier de la notori\u00e9t\u00e9 de la ressources produites. Il est \u00e9galement plus complexe de repartir d'un contenu existant, puisqu'il sera organis\u00e9e selon la pens\u00e9e de son auteur. Repartir d'une base existante n\u00e9cessitera donc n\u00e9cessairement un effort suppl\u00e9mentaire pour s'impr\u00e9gner de la ressource avant de pouvoir y contribuer. \r\n\r\nSi la contribution \u00e0 de l'existant peut para\u00eetre difficile, c'est \u00e0 ce niveau que l'int\u00e9r\u00eat du partage se fait r\u00e9ellement sentir. C'est lorsque plusieurs sources de contenus s'assemblent que la ressource devient r\u00e9ellement r\u00e9utilisable. Plus il y a de sources, plus la richesse partag\u00e9e est d\u00e9-contextualis\u00e9e et plus elle est largement r\u00e9-appropriable par d'autres.\r\n\r\nArriv\u00e9 ici et malgr\u00e9 tout ce qui a \u00e9t\u00e9 dit sur la compostabilit\u00e9, revenons \u00e0 la nature et rappelons nous qu'avant de penser r\u00e9-emploi, l'enjeu est d'abord de ne pas surproduire. Si c'est gr\u00e2ce au num\u00e9rique et au partage de connaissance rendu possible par ce biais que nous pouvons transposer la notion de compost vivant \u00e0 l'univers des projets; il ne faut pas oublier que nous vivons avant tout sur une plan\u00e8te vivante elle aussi. Cela nous am\u00e8ne n\u00e9cessairement \u00e0 consid\u00e9rer l'impact du partage de connaissance sur l'\u00e9cosyst\u00e8me naturel qui nous permet de vivre. La partage num\u00e9rique de connaissance a des externalit\u00e9s n\u00e9gatives colossales en terme de consommation d'\u00e9nergie et de ressources naturelles (minerais notamment). \r\n\r\nLa prise en compte de l'impact du partage de connaissance immat\u00e9riel sur le monde physique qui nous entoure rend encore plus indispensable nos capacit\u00e9s :\r\n - A adopter une culture commune du partage \u00e0 m\u00eame de constituer des r\u00e9seaux de connaissances interconnect\u00e9s qui ne n\u00e9cessite pas de les dupliquer (interop\u00e9rabilit\u00e9)\r\n - A constituer des communaut\u00e9 th\u00e9matiques pour contribuer \u00e0 des bases de connaissance communes (sur des sujets non-\u00e9mergeant notamment)\r\n\r\n\/\/Pour aller plus loin : \u00ab \"\"<a href=\"https:\/\/gossart.wp.imt.fr\/files\/2016\/01\/Num%C3%A9rique-et-environnement-draft.pdf\" title=\"Technologie num\u00e9riques et environnement \" target=\"_blank\">Technologie num\u00e9riques et environnement <\/a>\"\" \u00bb par C\u00e9dric Gossart et Ren\u00e9 Garello \/\/","checkboxListeThematiquetruc":"3","bf_author":"Romain Lalande","listeListeLicence":"1","checkboxfiche8":"CollectifOsons?,RomaiN","checkboxListeBrouillon":"2","id_typeannonce":"13","id_fiche":"FaireLEffortDAmeliorerEtPrendreEnCompte","createur":"WikiAdmin?","date_creation_fiche":"2018-09-16 23:11:15","statut_fiche":"1","date_maj_fiche":"2018-09-16 23:11:15"}